mardi 22 mars 2016

Aline vous parle BD et de Berlin la belle :-)

La voilà, la Aline en question <3 

Aline, une des trois compères du blog Chez Albertine (et aussi une des mes résidentes préférées d'Andy & Marcel héhéhé) m'a proposé de vous partager un énorme coup de coeur BD. 
Alors, voici son article et connaissant les goûts d'Aline, je suis certaine que vous allez adorer cette BD ! 


Ce roman graphique paru chez Futuropolis remet à l’heure les pendules de Berlin l’enchanteur : si la capitale allemande donne le vertige grâce à ses loyers dérisoires, son offre culturelle foisonnante et son hyperactivité nocturne, elle peut parfois aussi donner la nausée… Margot, l’alter ego de l’auteure, en fait les frais : cette jeune parisienne s'installe, pleine d’espoir, dans une ville attractive qui ne tient pas toutes ses promesses. Certes, le quotidien y est agréable sur bien des plans mais le nerf de la guerre, c’est le travail et à Berlin, la norme reste la précarité, qui atteint son paroxysme dans le concept du Minijob. Margot doit rapidement se rendre à l’évidence : malgré son niveau d’allemand plus que correct et ses diplômes, la concurrence est rude et ce qu’on lui propose, bosser sans aucune couverture sociale ni salaire minimum, est à prendre ou à laisser.

L’expérience que l’auteure a vécue en 2013, et qu’elle relate sur le mode de la fiction, a une résonance particulière à l’heure où j’écris ces lignes et que nous nous apprêtons à suivre le (mauvais) exemple de nos voisins dans le domaine de l’emploi des jeunes. J’étais passée à côté de l’article de Rue89 auquel Clément Bénech* fait référence dans sa préface, en revanche je me souvenais d’avoir lu dans un des premiers numéros de la Revue Dessinée le dossier sur le « vrai faux modèle allemand »
(après vérification, il était signé par l’auteure de la BD, CQFD). Berlin 2.0. vient compléter le processus de démythification qu’avait amorcé Mathilde Ramadier : ce n’est pas un documentaire mais le précieux témoignage de la représentante d’une génération bercée d’illusions et confrontée aux réalités du marché. Dans la postface, on découvre d’ailleurs des chiffres édifiants qui viennent illustrer les propos engagés que tient Margot dans ses phylactères.
Quid du travail du talentueux Alberto Madrigal ? La douceur du trait pour mieux gommer les idées toutes faites de son héroïne fraîchement débarquée. Des tons pistache, orangé et marron glacé, parfaits pour retranscrire l’ambiance d'une métropole surdimensionnée. Des volumes justement fidèles à la réalité : appartements et locaux spacieux, larges avenues où l'on circule à vélo et îlots de verdure où il fait bon pique-niquer.. et buller dans le plus simple appareil – un classique de la vie à la berlinoise que l'on croise dès la première planche.

Au-delà de l’histoire de Margot (qui m’a beaucoup fait penser à Mathilde, le personnage principal des Autres Gens), j’ai vraiment apprécié le parti pris de résumer en deux ou trois cases les spécificités de la pauvre mais sexy capitale : le phénomène de gentrification qui grignote Prenzlauerberg, l’afflux de touristes qui prennent d’assaut les Clubs le week-end, la fâcheuse tendance des expatriés à ne pas apprendre la langue de Goethe (un débat avait fait rage dans les pages d’Exberliner, il y a quelques années). Et puis, parce que quand même, Berlin a du bon : le Multikulti en action sur les étals du marché de Neukölln, les lieux cultes comme le Moviemento, les parts d’Apfelstrudel à toute heure et surtout, ce qui m’a le plus manqué quand j’ai moi-même quitté cette ville : la liberté qu’y ont les femmes de s’y mouvoir comme bon leur semble, sans être accostées ou détaillées de la tête aux pieds.

Seul détail qui m'a un peu déplu : on a du mal à distinguer dans quelle langue discutent les protagonistes, c'est parfois déroutant et on ne sait plus qui est allemand ou français."
* auteur de Lève-toi et charme, un roman dont l’action se déroule aussi à Berlin



mercredi 16 mars 2016

# OpenMuseumZep au Palais des Beaux Arts !

Les bloggers et Zep :)


La BD rentre au musée...et c'est renversant !

Le Palais des Beaux Arts de Lille pour la troisième édition de l'OpenMuseum a décidé de laisser carte blanche à ZEP (le papa de Titeuf) afin que celui-ci retourne le musée.

Enfin presque.

Car on peut pas tout faire non plus...Un peu de respect pour les oeuvres, non mais!
Bon, il a eu le droit de dessiner des poils sur des sculptures antiques mais le dites à personne... :-) Et ZEP se paye même le luxe de revisiter la fameuse Descente de Croix de Rubens...rien n'arrête son stylo rigolo et du dessin au gag...il n'y a qu'un pas n'est-ce-pas ?  


Grâce aux projections, le dessin prend vie au PBA ! 

J'ai eu la chance de voir des petits bouts de l'exposition hier soir en compagnie de ZEP et je peux vous dire que ça promet...
Celui-ci a avoué ne pas vraiment garder de joyeux souvenirs de ses visites au musée lorsqu'il était petit car "il faut être sérieux dans les musées" et lui, ne l'était pas vraiment...alors...
Il a décidé de prendre sa revanche et d'imaginer pour le Palais des Beaux Arts des créations ludiques dans le but de rendre l'histoire de l'art plus accessible (et amusante^^)

Ainsi en vous rendant au musée vous aurez plein de petites surprises...des projections..des dessins inédits...Sans aucun doute, les enfants qui viendront visiter cet OpenMuseum (info : c'est gratuit pour les moins de 18 ans!!) ne seront pas traumatisés des musées comme l'a été ZEP et vont même réclamer d'y retourner ! On prend les paris !

Alors moi je dis BRAVO au Palais des Beaux Arts qui promet d'amuser le public jusqu'au 31 octobre 2016. Oui on a le droit de rigoler au musée et même de se moquer des zizis présents dans les tableaux. Hihihi.


Pour checker le programme :
http://www.pba-lille.fr/Agenda

Horaires : Le lundi de 14h à 18h
Du mercredi au dimanche de 10h à 18h
Plein tarif : 7 euros
Tarif réduit : 4 euros
Attention le musée est gratuit pour les moins de 18 ans à l'occasion de cet #OMZep ;)



lundi 7 mars 2016

Je suis chroniqueuse sur RCV 99 FM !




Tous les premiers lundis de chaque mois, je vais présenter un coup de cœur BD à la fin de l'émission La Bulle Blindée sur RCV 99 FM.


J'ai commencé ma première chronique cette semaine, ma bédé sélectionnée s'intitule Zaï Zaï Zaï Zaï et a été écrite par FabCaro (éditée par la maison d'éditions 6 pieds sous Terre)
Voici le lien pour écouter l'émission, j'interviens à la 27ème minute !

http://labulleblindee.over-blog.fr/2016/03/emission-la-bulle-blindee-du-7-mars-2016.html

Je suis ravie de cette nouvelle expérience, quand on aime la BD on a envie de partager sa passion sur tous les canaux de communication possibles  ;-) 



Cécile, une véritable passionnée de BD anime l'émission La Bulle Blindée, qui se déroule tous les lundis à 17h.
Elle était d'ailleurs venue chez Andy & Marcel afin de réaliser un reportage sur la boutique, voici le lien pour l'écouter (ou la réécouter) : 

http://labulleblindee.over-blog.fr/2016/02/emission-la-bulle-blindee-speciale-andy-et-marcel.html

Notez que RCV 99 FM est la dernière radio émettant de Lille même héhé

Voici leur site internet : http://www.rcv-lille.com/

samedi 5 mars 2016

Niki's Bazart #2

Quelles surprises vous attendaient dans le Niki's Bazart #2 de décembre ?



Un coffret INTERGALACTIQUE avec Bewoöd et Empreintes d'Apesanteur :-)


On avait sélectionné une bague d'Empreintes d'Apesanteur et un collier de Bewoöd, deux créations originales qui ont du succès au pied du sapin...
Sans compter la pochette surprise personnalisée dont Andy & Marcel a le secret !

Pour commander la nouvelle édition, c'est par là:
http://andyetmarcel.fr/index.php/info-le-nikis-bazart/


Dures à Cuire









La journée de la femme approchant, je voulais vous parler d'une BD qui vient de sortir s'intitulant Dures à Cuire.

50 portraits de femmes ayant du caractère y sont rassemblées. Et c'est fou ce qu'on apprend des choses à lisant cette bédé!

Je ne connaissais pas la grande majorité des femmes présentes dans ce bouquin et certaines ont vraiment eu des destins incroyables...
On y croise entre autre la première femme bandit, la femme qui a tenté d'introduire du LSD à la Maison Blanche, la femme Postillon...
C'est vraiment passionnant et c'est très bien fait. Pour chaque femme on a une grande illustration, un strip et une petite biographie. Le strip est évidemment très drôle :) c'est un peu la cerise sur le gâteau en somme !

Par contre on y apprendra pas que les femmes rules the world (tout le monde le sait déjà ou presque)